Interview Poker : Antoine « Mpiyavv » Labat

Antoine a commencé par les Echecs où il intègre la compétition de haut niveau à 14 ans ce qui débouchera sur un titre de vice-champion de France par équipe à 16 ans. Dès 17 ans il découvre le poker (live puis online) en même temps qu’il poursuit ses études de math-physique.
Antoine, tu restes sur une grosse performance aux EFOP de Paris en janvier dernier, où tu finis 7ème. Quelques mots sur ce tournoi et ton parcours ?
J’ai commencé ce tournoi avec 3h de retard car j’avais un rendez-vous important chez le médecin qu’il m’était impossible de décaler.
Mon day1 a été assez horrible. Rien ne semblait vouloir passer. Je suis tombé à 10k assez rapidement et j’ai terminé la journée avec moins que le tapis initial. Le day2 fût une formalité et s’est déroulé sans encombre.
Je me suis beaucoup amusé lors du day3 en étant co-chipleader de ma table avec Alain Roy lors de la bulle.
Et au bout du compte, je suis arrivé en table finale en étant parti à tapis seulement 2 fois lors de ce tournoi. Une fois au flop contre Idriss Ambraisse avec JT vs AK sur J53 lors du day 1 et une fois à la turn où mon adversaire joue 2 cartes pour faire quinte flush. D’où ma frustration en table finale lorsque tous les shorts se sont mis à doubler sans cesse alors que j’étais médium stack et que Aubin Cazals m’empêchait de jouer, car je savais qu’il allait m’exploiter si je bougeait une oreille. Viennent alors 2 showdown consécutifs à tapis que je ne peux pas vraiment éviter (77vs88 et AQs vs AK) et que je perd. Pour finir, grosse déception que cette table finale.

Comment définirais-tu ton style de jeu en tournoi ?
Je n’ai pas à proprement parler de « style de jeu ». Je m’adapte aux protagonistes et à leur façon de jouer. Je peux être tight/agro voir même loose/passif si c’est ce qu’il me semble être le mieux ou très loose/agro si la table s’y prête et n’oppose que peu de résistance.

Ne joues-tu qu’en tournoi ou pratiques-tu aussi le cash game ? Uniquement en Holdem ou dans d’autres variantes ?
Je joue essentiellement en tournoi, mais par période il peut aussi m’arriver d’enchainer des tonnes de sit & go ou de mains de cash game en ligne. Ceci pour travailler quelques points de mon jeu ou tout simplement pour varier les plaisirs.
J’ai même joué un peu en cash game live ces derniers temps.
Mais dans tous les cas, je ne joue pour l’instant qu’en Holdem.

Tu as un très bon niveau aux échecs, que tu as beaucoup pratiqué étant jeune. Cette expérience a t-elle aidé ta carrière de joueur de poker ? Vois-tu des traits communs entre ces deux disciplines ?
Les échecs m’ont beaucoup appris et je joue encore quotidiennement sur Internet. Ils m’ont appris à donner le meilleur de moi-même, à être capable de m’auto-évaluer, à essayer de me mettre à la place de mon adversaire, comme au poker. J’aime ces deux disciplines car elles ont toutes les deux un aspect théorisable et non soluble, ce qui est passionnant. On peut passer autant de temps que l’on veut à réfléchir sur ces jeux, il y aura toujours un moyen de progresser!

Tu as réalisé de nombreuses performances online, notamment deux énormes sur Full Tilt Poker à l’époque du .com. Quel regard portes-tu sur les affaires et les polémiques qui ont frappé la room?
Que veux-tu que je te dise. Tout cela est extrêmement dommageable bien sûr. Pour les joueurs en premier lieu, mais au-delà de ça, c’est toute l’économie du poker qui a souffert et qui subira encore longtemps le contrecoup de ce qui s’est passé.
A titre personnel, j’appréciais beaucoup leur logiciel, tu t’en doutes, puisqu’il avait tendance à pas trop mal me réussir (rires). Mais bon, on s’adapte. Il y a quand même beaucoup d’alternatives.

Quel est ton prochain challenge live pour 2018 ?
Je viens de me qualifier pour l’EPT Berlin, donc ce sera mon objectif majeur de ces prochaines semaines.Normalement, je disputerai aussi le WPT National Series à l’ACF. C’est un endroit qui me réussit pas mal ces temps-ci ;o)
Pour la suite, rien n’est décidé. Il est même possible que je fasse un break et que je prenne quelques mois de vacances à partir d’avril ou mai pour aller visiter quelques coins sympas de la planète. Je vous tiendrai au courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *